Article Bien public "50 ans du CSIT"

Le Club sportif intercommunal de la Tille (CSIT) fête ce samedi ses cinquante ans et les dirigeants ont préparé de nombreuses animations pour marquer l’événement.


Ce samedi, tous ceux qui ont porté la tunique orange du CSIT ou qui ont contribué à son essor fêteront les cinquante années de compétition de leur club. À cette occasion, les dirigeants ont préparé activement cette grande journée de handball autour de ses équipes jeunes et adultes. Une séance de handfit (la toute dernière activité née en mai) sera proposée, puis tous se retrouveront avec les anciens et amis du handball pour une soirée festive à la salle Agora. Un tee-shirt commémoratif de la journée d’anniversaire sera également proposé à la vente.

Créé par Jean Lanson

Joueur de handball venu de la région parisienne, Jean Lanson a souhaité créer une activité de hand à Genlis. Aidé dans sa tâche par Louis Lacroix, Pierre Seguin et Pierre Gerriet, il crée le Club sportif intercommunal de la Tille (CSIT) le 17 juillet 1965 et en prend la présidence. La première équipe mise sur pied était masculine. Pas de catégorie d’âge, tout le monde jouait, de cadets à ­seniors, dans le même groupe.
La saison 1966-1967 a véritablement été le départ du CSIT. En trois saisons, l’équipe seniors masculine accédait au plus haut niveau régional, en jouant ses rencontres sur le stade Patouillet, en extérieur.
En 1969-1970, le CSIT était sacré champion de Bourgogne devant l’ASPTT 2 et gagnait ainsi le droit de disputer le championnat de 3e division nationale. Un véritable exploit s’écrivait ainsi dans l’histoire du club, car à cette époque, le championnat était gagné par les équipes réserves de clubs de nationale. C’était l’épopée de 1970… et la construction de la salle André-Patouillet, sans laquelle l’accession en N3 n’aurait pas été possible. Une bande de copains accédait ainsi au premier niveau national après seulement quatre années d’existence. L’inauguration de la salle Patouillet, couplée à l’accession du club en N3, lançait véritablement le hand à Genlis. Les filles étaient aussi de la partie, une équipe jouant le championnat de Bourgogne depuis deux saisons.
Le club n’a cessé de fonctionner sous l’impulsion de ces présidents successifs et des maires qui l’ont soutenu. ­Connaissant des hauts et des bas, le CSIT compte à ce jour deux cent soixante-trois licenciés et se classe en sixième place des clubs bourguignons, avec deux groupes de U8-U10 pratiquant le mini-hand, douze équipes jeunes engagées en championnat, quatre équipes seniors masculines et féminines, qui ont sillonné les salles du département et de la région, ainsi qu’un groupe loisir.
Après cinquante ans, le CSIT est toujours vivant. Le pari d’implanter le handball à Genlis a été tenu et c’est maintenant un sport incontournable dans le canton.

ajouter un commentaire

(aucun)
Votre nom
*
Votre adresse mail
ne sera ni affichée sur le site ni transmise à quiconque
Votre site web
Votre commentaire
*
* Champ obligatoire
envoyer