NAISSANCE DU CSIT

Arrivant de la Région Parisienne, Jean LANSON, joueur de Handball, a souhaité créer une activité de Hand à Genlis.
Il a donc contacté l'US Genlis afin de créer une section Hand au sein de ce club, mais il a essuyé un refus.
Surpris de constater que son sport n'existait pratiquement qu'à Dijon et Beaune, il a donc proposé de créer un club et contacté plusieurs personnes.
 
Ainsi est né le Club Sportif Intercommunal de la Tille (CSIT) le 17 juillet 1965 en la mairie de Puvault .
Ses parents : Jean Lanson, premier Président, Louis Lacroix, Pierre Seguin et Pierre Gerriet ont paraphé le bulletin de naissance déposé à la préfecture de la côte d'or le .......

                 Que de chemin parcouru depuis ce jour de juillet 1965.
Le Hand-ball était alors un sport méconnu du grand public, il ne s'épanouissait en dehors des grandes villes que dans les cours d'école, de Lycées et les Universités, ou c'était un sport roi.
Quoi d'étonnant de retrouver des enseignants parmi les premiers pratiquants.
 
La première équipe mise sur pieds était une équipe masculine. Pas de catégorie d'âge,
tout le monde jouait, de cadet à seniors dans la même équipe.
La première saison était celle de 1965/1966.
Tout doucement le hand faisait sa place et les championnats régionaux se structuraient, (on ne parlait pas encore de championnat départementaux).
 
La saison 1966/1967 a véritablement été le départ du C.S.I.T.
En 3 saisons l'équipe seniors masculine accédait au plus haut niveau régional, appelé alors "excellence". Durant toute ces années le CS.I.T. Jouait ses rencontres sur le stade Patouillet, en extérieur, et s'entraînait le samedi pour jouer le dimanche matin. Lorsque l'hiver était là il fallait se lever de bonne heure, étendre le sel de déneigement, aller boire un café pour se réchauffer et revenir balayer le terrain avant de jouer vers les 10 heures.
 
Et le C.S.I.T. était avantagé par rapport à certaines équipes (les salles que vous connaissez
maintenant n'étaient pas légion), car pour se déshabiller, Mr Pernot, directeur du CES mettait à notre disposition les couloirs des salles de classe (le bâtiment est maintenant l'école Paul Bert), alors que souvent c'était dans les voitures que les joueurs s'équipaient pour jouer.
 
En 1969/1970 le C.S.I.T. était sacré champion de bourgogne devant l'ASPTT 2 et gagnait ainsi le droit de disputer le championnat de 3ème division nationale (c'était un exploit de gagner devant une telle équipe car à cette époque le championnat était gagné par les équipes réserves de clubs de national) .
 
C'était l'épopée de 1970... et la construction de la salle André Patouillet, sans laquelle l'accession en N3 n'aurait pas été possible.
 
Une bande copains accédait ainsi au premier niveau national après seulement 4 années d'existence.
 
L'inauguration de la salle André Patouillet permettait de voir en action les équipes du C.S.L.D., de Besançon et de Beaune. Le CSLD et Besançon jouaient en championnat de France de 1ère division et Beaune en 2ème division. ce fut alors, pour le public local, l'occasion de découvrir le hand de haut niveau et de voir des joueurs de renom évoluer à Genlis (André et Bernard Sellenet, Dutemps, Dutin, Bornot, Bourgeois, Picoche, etc ...). Cette inauguration couplée à l'accession du club en N3, lançait véritablement le hand à genlis.
 
Les filles étaient aussi de la partie, une équipe jouant le championnat de bourgogne depuis 2 saisons, grâce notamment à Jean Lanson, le Président, qui s'était investi auprès de la ligue de bourgogne de handball pour la création des championnats Féminins (il était vice président de la ligue et président de la commission féminine).

ajouter un commentaire

(aucun)
Votre nom
*
Votre adresse mail
ne sera ni affichée sur le site ni transmise à quiconque
Votre site web
Votre commentaire
*
* Champ obligatoire
envoyer